Inscrivez-vous pour la recevoir :

La rainetteSaison thtraleAchetez en Villeneuvois
Accueil > Culture & Evénements > Musée de Gajac > Exposition CUECO

Exposition CUECO

Exposition au Musée de Gajac du 13 juillet au 31 décembre 2016

Exposition Henri Cueco au Musée de Gajac de Villeneuve-sur-Lot du 13 juillet au 31 décembre 2016Sans constituer une rétrospective exhaustive, l’exposition « Henri Cueco - Parcours et fragments » au Musée de Gajac de Villeneuve- sur-Lot permet de voir les peintures de l'artiste des années soixante en les mettant en présence de nombreuses œuvres plus récentes. L’intention est d’exposer la continuité du travail de recherche de Cueco tout au long de son œuvre : l’unité de son langage, de ses moyens picturaux tout comme le sens poétique et politique de son engagement. La variation des thèmes ou des sujets changeants garde en commun le rapport hommes/femmes, les jeux du désir, les rapports sociaux et ceux des êtres avec la nature et la culture. Les figures animales représentent souvent un système oppressif ou inquiétant, évoquant en grappes ou en meutes un fonctionnement collectif passif ou contestataire. Certaines œuvres sans figure renvoient à l’attachement du peintre écrivain à une certaine poésie du paysage, qu’il soit rivière, chemin de l’atelier, ou couverts sous les arbres, et au regard de celui qui les a peints comme de celui qui les regarde.

L’exposition regroupe près de soixante-dix œuvres dont plus de la moitié sont antérieures aux années soixante-dix.
Un catalogue de soixante pages est édité pour l’occasion par le Musée de Gajac.

Le commissariat de cette manifestation a été confié à un des fils de l'artiste, David Cueco, conservateur-restaurateur de peintures qui propose un cheminement dans l'æuvre de Cueco, débutant avec une toile intitulée « Nu sur fond rose », datée de 1966/1967 et qui  appartient aux collections du Musée de Gajac de Villeneuve-sur-Lot.

>>> Téléchargez le programme des animations prévues autour de l'exposition

Qui est Henri Cueco ?


La peinture d'Henri Cueco traverse la seconde partie du vingtième siècle et le début du troisième millénaire avec gourmandise et vitalité. Son œuvre est riche et complexe. Depuis les années cinquante, il ouvre régulièrement de nouvelles pistes, de nouveaux cycles dans son travail. Différentes périodes ou séries se succèdent : Natures mortes, Paysages, Jeux d'Adultes, Paradis Perdus, Les Hommes Rouges, Sols d'Afrique, Les Chiens, Les Claustras, Les Herbes, Paysages dessinés, La Petite peinture...
Henri Cueco, parcours et fragments


Il est identifié comme personnalité marquante de la Figuration Narrative avec Aillaud, Arroyo, Télémaque, Rancillac, Babou, Monory, Errό, Fromanger, Rustin et quelques autres. À partir des années quatre-vingt, il développe son travail autour des thèmes du paysage et du rapport entre l'homme et la nature puis sur celui de La Peinture et de la peinture. Des œuvres de Rembrandt, de Champaigne,  Poussin, Cézanne, Delacroix et Ingres ont ainsi été interrogées et réinterprétées avec une profondeur et une précision singulières.

Tout au long de ce parcours pictural ponctué de changements parfois radicaux, il pratique régulièrement le dessin, la lithographie, les rencontres avec poètes et écrivains (Pierre Bergounioux, Joseph Danan, Claude Duneton, Patrice Delbourg, Gilbert Lascault, Hervé le Tellier, Maurice Régnaux, l'Oulipo,...), le livre d'artiste (« Comment grossir sans se priver »...), et avec l'association Pays-Paysage, le travail collectif avec notamment la Coopérative des Malassis (Cueco, Fleury, Latil, Paré, Tisserand)...

Henri Cueco est également un artiste multiple :
–    littérature, Dialogue avec mon jardinier, adapté au cinéma par Jean Becker, Le journal d'une pomme de terre, Le collectionneur de collections, L'été des Serpents, Le chien Boomerang, Cent paysages que je ne peindrai jamais, Passage des astragales...,
–    radio (Des Papous dans la Tête sur France Culture),
–    décors de théâtre (Pierre-Etienne Heymann, Jean-Paul Wenzel, Alain Mergnat, Jean Dautremay, la Comédie Française),
–    engagement politique et syndical,
–    enseignement (Faculté de Vincennes, Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris)...

Tout au long de son parcours, il échange, débat, collabore avec des artistes, critiques d'art et penseurs, outre tous ceux cités plus haut, comme Pierre Gaudibert (avec qui entre autres choses, il publie L'Arène de l'art, essai critique sur le marché de l'art, Paul Rebeyrolle, Arthur Adamov, Jean-François Lyotard, Ernest Pignon-Ernest, Jérôme Clément, Michel Troche, Catherine Tasca, Evelyne Artaud, Marie-Josée Mondzain, Régis Debray, Marie-Odile Briot, Itzhak Goldberg et ses amis des Papous...

Il vit avec la plasticienne Marinette Cueco, entre Paris et la Corrèze, leur terre natale commune. Ils ont eu deux fils, Pablo, musicien et David, conservateur-restaurateur de peintures.

Des expositions sont organisées un peu partout en France, en Europe et dans le monde. On peut voir ses œuvres dans différents musées et collections publiques : Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Centre Pompidou, musées de Beauvais, Dole, Grenoble, Nantes, Orléans, Marseille, Montauban, Pau, Vannes, Villeneuve-sur-Lot, Fonds National d'Art Contemporain, les F.R.A.C. Franche Comté, Limousin, Alsace, Bretagne, Aquitaine...

Il est édité par Le Seuil, Baland, Panama, JBZ, Stock,… Il est représenté pour la peinture par la Galerie Louis Carré et Cie, Paris.




Dernière modification : mercredi 08 février 2017