Inscrivez-vous pour la recevoir :

La rainetteSaison thtraleAchetez en Villeneuvois
Accueil > Culture & Evénements > Musée de Gajac > Exposition Denis Brihat, photographe

Exposition Denis Brihat, photographe

Musée de Gajac
du 29 avril au 26 juin


Denis Brihat, photographe - exposition à Villeneuve-sur-LotDepuis 50 ans, Denis Brihat transfigure la nature  et cherche à « révéler la beauté des choses humbles », comme les légumes, les fruits ou les fleurs qui mûrissent et fleurissent dans son potager du Lubéron.

Né en 1928 à Paris, Denis Brihat a grandi dans la pauvreté, avec un père ingénieur mis au chômage par la dépression économique des années 30. Enfant souffrant, il passe plus de temps au sanatorium qu'à l'école. Après la seconde guerre mondiale, il se lance dans la photographie. Il poursuit son apprentissage à l'Ecole de la Photographie de Vaugirard,  et commence à exercer son métier à travers différents domaines : architecture, reportage, portrait...

Encouragé par Robert Doisneau, il intègre l'Agence Rapho, aux côtés de Willy Ronis, Edouard Boubat et obtient le Prix Niepce en 1957 pour un reportage d'une année sur l'Inde.

Sa découverte des photographies de poivrons d'Edward Weston, élevées au rang de sculptures abstraites, et l'image envoûtante d'une simple pelote de ficelle par Emmanuel Sougez, l'incitent à abandonner le métier de reporter pour s'installer en Provence à Bonnieux : « La décision la plus dingue et la meilleure que j'aie jamais prise ». Son rêve : réaliser à partir de sujets humbles des tableaux photographiques.

Denis Brihat, photographe - exposition à Villeneuve-sur-LotJusqu'en 1967, année où il rencontre Solange, ses œuvres sont uniquement en noir et blanc. A l'Agence Rapho, il était pourtant réputé pour ses photographies en couleur. Mais il refuse d'utiliser la Kodachrome. Un de ses amis lui conseille alors d'essayer les virages métalliques et les sulfurations. Dès lors, Denis Brihat s'attelle à perfectionner ces techniques anciennes qui consistent à colorer un négatif en noir et blanc, avec des microcristaux d'or, de fer, de sélénium pour obtenir du rouge, du bleu, du vert. Denis Brihat met ainsi au point une palette de couleurs qui donne à ses coquelicots un rouge sang, ou à ses tulipes un noir exceptionnel.

Chaque tirage lui exige une semaine de lutte acharnée dans sa chambre noire, parfois même un mois pour parvenir à cette grâce, ce naturel qui semble s'offrir à son objectif et qu'il extirpe à la matière en véritable alchimiste. Denis Brihat n'a jamais renoncé.

Bien qu'exposé dans le monde entier  - dès 1967 au MoMa de New York  - le photographe continue de cultiver son potager où il découvre toujours un sujet – les oignons dont il ne se lasse pas – à mettre en images.

Autour de l'exposition


Vernissage de l'exposition et lancement officiel du Mai de la Photo : le vendredi 29 avril à partir de 18 h 30 :
En présence de l'artiste, ouverture de l'exposition consacrée au travail photographique de Denis Brihat en 80 clichés, mettant notamment en avant son travail sur la nature : tulipes, aulx, oignons, coquelicots, kiwis, kakis...
Le vernissage sera suivi à 19h30, de la projection de « Ouverture exceptionnelle », un projet de Stéphanie Lacombe (créé dans le cadre de la Politique de la Ville, en présence de l'artiste)
A 21h30 : projection en plein air du film Behind the yellow door (en présence du réalisateur Lucas Vernier). Gratuit.

Samedi 30 avril à 14 h 30
Conférence de Pierre-Jean Amar : "Du picturalisme à la photographie contemporaine de 1900 à 2000"

Dernière modification : mardi 28 juin 2016